Share this with your friends via:

Navin Ramgoolam : «Sir Anerood Jugnauth est un Premier ministre “part-time”»

Teleplus 18 March, 2016 18:20

Le leader PTr Navin Ramgoolam estime que le Premier ministre sir Anerood Jugnauth aurait dû révoquer Vishnu Lutchmeenaraidoo comme ministre des Finances, et non le muter aux Affaires étrangères après son absence du Conseil des ministres pour cause de maladie.

Navin Ramgoolam : «Sir Anerood Jugnauth est un Premier ministre “part-time”»


« Vishnu Lutchmeenaraidoo a raté quatre réunions du Conseil des ministres. Moi, je n’aurais jamais accepté qu’un de mes ministres soit absent pour une telle période […] Il [Premier ministre] aurait dû révoquer son ministre [Vishnu Lutchmeenaraidoo].

« Sir Anerood Jugnauth a perdu toute son autorité », affirme Navin Ramgoolam en conférence de presse vendredi après-midi 18 mars au square Guy-Rozemont à Port-Louis.

Pour Navin Ramgoolam, le Premier ministre « pe oblize aval tou koulev » :

« Il y a un manque de leadership dans le pays. Sir Anerood Jugnauth ne peut pas assumer ses fonctions de Premier ministre. Il est un Premier ministre “part-time”. Comment une personne qui ne peut pas assumer son rôle de Premier ministre assumera-t-il le rôle de ministre des Finances ? » s’interroge Navin Ramgoolam.

Commentant la mutation de Vishnu Lutchmeenaraidoo aux Affaires étrangères, Navin Ramgoolam pose la question suivante : « Expliquez-moi comment un ministre qui a dit qui est épuisé occupera le poste de ministre des Affaires étrangères ? »

« Maintenant que c’est Showkutally Soodhun qui “pe al signe ban lakor”. Quel signal envoyons-nous à des pays comme l’Inde ? » se demande-t-il.

Navin Ramgoolam déplore aussi la situation de « law and order ki pe degrade de zour en zour » ; ajoutant que le gouvernement avait promis de créer 25 000 emplois.

« Me pe kre somaz », lance Navin Ramgoolam ; rappelant que l’alliance Lepep avait promis qu’elle aurait une « Dream Team Economic » lors de la dernière campagne électorale.

Navin Ramgoolam a commenté aussi l’emprunt en euros contracté par Vishnu Lutchmeenaraidoo auprès de la State Bank of Mauritius (SBM). Selon lui, il y a plusieurs questions qui méritent d’être posées entourant cet emprunt.