Share this with your friends via:

Incidents à Roche-Bois: le jeune homme agressé par des ouvriers bangladais se confie

Teleplus 17 September, 2012 18:30

« Mo ti croire, mo mort zordi... » Propos de Gregory Jeannot, 22 ans. Ce planteur  de Roche-Bois a été tabassé, samedi soir, par un des ouvriers bangladais. Règlement de compte ou malentendu entre habitants de Roche-Bois et ces ouvriers étrangers ? C’est ce que tente d’élucider la police.

Agression à Roche-Bois

Il est 22h40. Gregory quitte son domicile pour se rendre à Cité La Cure chez sa copine. « J’habite chez ma copine depuis pas mal de temps. Je me suis rendu à Roche-Bois pour prendre des vêtements. Sur le chemin du retour, alors que je marchais dans la rue avec mon ami, nous avons aperçu une cinquantaine de Bangladais massés sous la passerelle. Ils tenaient des barres de fer et des gourdins à la main », relate le jeune homme au Défi Quotidien, allongé dans son lit de la clinique Chisty Shifa.

« Nous avons fait mine de les ignorer et avons poursuivi notre route. Après 50m, nou fine tane crié. Kuma nou vire ledos, mone trouve ène groupe Bangladais pe vine are moi. Mo camarade fin réussi sauvé. Mais mwa mo pa fine gagne le temps galoupé akoz ti éna bicyclette are moi. Mo trouve mo la mort divan mwa... », confie-t-il encore sous le  choc.

Les coups pleuvent sur le jeune homme. Des insultes aussi. « Zotte fine tape moi are ferraille lors mo la tête et mo le corps entier. Mo fine gagne cout tuyau kot mo zorey droite. Zote fine rode craz bloc lor moi… mo fne réussi évite sa. Mo fine blessé kot mo lazam», ajoute le jeune homme.

« C’est pitoyable ! »

La victime dit devoir son salut à un passant qui est intervenu à temps, alerté par ses cris. En voyant l’individu qui venait, les présumés agresseurs ont pris leurs jambes à leur cou, abandonnant leur victime dans une mare de sang. La police de Roche-Bois est alertée. Elle évacuera le jeune homme vers l’hôpital Dr A.G. Jeetoo pour des premiers soins. Vu la gravité des blessures, il a ensuite été transporté à la clinique Chisty Shifa. « Je ne peux plus fermer l’œil de la nuit. Ces horribles images reviennent en boucle dans ma tête », nous confie-t-il encore.

Selon son père Clency, âgé de 53 ans, « mon fils paie les pots cassés pour un autre. Il est innocent. Il aurait pu perdre la vie dans cette agression. Heureusement qu’il est maintenant hors de danger et se remet peu à peu de ses blessures. Je veux dire ma reconnaissance à tous ceux qui nous ont exprimé leurs sympathies dans notre malheur. Je souhaite que l’on enterre la hache de guerre. Cessons toute cette violence. Soyons raisonnables et responsables. Ne ternissons pas la réputation des habitants de Roche-Bois», déclare ce vigile, père de quatre fils.

« C’est la première fois que nous faisons face à une telle situation », assure Alain Hao Thyn Voon, directeur de PAD & CO. Selon des recoupements, deux Bangladais étaient à l’extérieur du dortoir. Il y aurait eu un malentendu et ils croyaient qu’un habitant de l’endroit avait voulu les dépouiller.»
Ils nous revient, de sources policières qu’un ouvrier bangladais, Ackbar Ali, 42 ans, avait porté plainte, samedi, parce qu’il avait été victime d’un vol. Et cela peu avant que Gregory ne soit agressé.