Séquestration à Mont-Roches

La région de Mont-Roches est sous le choc. Le couple Teeroovengadum a été arrêté mercredi, 1er avril 2015 par la police de Barkly. Les deux parents sont soupçonnés d’avoir séquestré leurs deux fils âgés de 25 et 30 ans respectivement. Ces derniers ont été retrouvés dans un état déplorable et ont été admis à l’hôpital Brown-Séquard, Beau-Bassin.

 

Depuis plus d’une semaine, des voisins avaient avisé  la police de Barkly que le couple Teeroovengadum séquestrait ses deux fils dans leur maison. À la suite d’une plainte dûment consignée mercredi, l’ASP Gungadin et ses hommes ont monté une opération. Vers 11 h 30, la police s’est rendue chez la famille en question. Une odeur nauséabonde se propageait dans la cour qui est clôturée avec des tôles. De plus, des panneaux de vitre de la maison sont endommagés. Les policiers ont dû forcer l’accès de la maison car le couple a fait de la résistance et refusait d’ouvrir la porte. Une fois à l’intérieur, les policiers ont trouvé  plusieurs chiens et chats. Ils ont fouillé le lieu de fond  en comble.

 

Des excréments de chiens et de chats dans une des chambres

 

Dans une des chambres, ils ont retrouvé le fils âgé de 25 ans. Ce dernier qui souffre de troubles mentaux, était ligoté à un lit dont le matelas était dans un piteux état. La chambre n’était pas éclairée et le sol était parsemé d’excréments de chiens et de chats. L’autre fils, 30 ans, était assis dans un coin. Les deux frères paraissaient traumatisés. Ils ont été conduits à l’hôpital Brown-Séquard où ils ont été admis. Les deux parents ont été arrêtés et placés en détention  au poste de police de Barkly. Des badauds avaient du mal à contenir leur réprobation au moment où les policiers escortaient les deux parents. Toutefois, la police a pu maîtriser la situation.

 

Les Teeroovengadum ont comparu devant le tribunal de Rose-Hill, jeudi 2 avril 2015. Une charge de séquestration a été retenue contre eux. La police ayant objecté à sa remise en liberté, le couple a été placé en détention policière. Satianand et Parwatee Teeroovengadum seront examinés par un médecin de la police, vendredi 3 avril.  Les travailleurs sociaux et les forces vives de la région étaient présents en Cour de Rose-Hill. Ils apportent leur soutien aux deux fils Teeroovengadum.