La sorcellerie à l’Île Maurice

Depuis toujours, les sorciers, dits aussi « longanistes », sont légion à Maurice. La sorcellerie, ou magie noire, ferait partie du folklore local, depuis l’époque de l’esclavage. Ces charlatans ou guérisseurs perdurent malgré l’ère moderne et l’évolution de l’esprit humain. Pleins feux sur ces pratiques occultes et leurs détracteurs et partisans.

La sorcellerie à l'Île MauriceÀ la chasse aux sorciersElle existerait depuis toujours à travers le monde. Toutefois, chaque société a « ses propres conceptions en matière de tradition, de croyance, de religion, de rites, de rapport à l’au-delà et à la mort et d’esprits bons ou mauvais » concernant la sorcellerie. Pour le deuxième volet de notre article sur le sujet, nous avons essayé de comprendre les rites ou encore les personnes se cachant derrière ces étranges pratiques.

Les raisons sont multiples. Qu’il s’agisse de faire du mal aux autres, de chercher protection ou encore guérison auprès de forces surnaturelles, ils sont nombreux à pratiquer ces étranges pratiques ou d’y avoir recours.

Quid de la loi ?
Selon le code pénal, toute personne coupable de pratiquer de la sorcellerie risque une peine d’emprisonnement d’un mois et d’écoper d’une amende de Rs 2 000. Cela concerne “every person shall be deemed an idle person and disorderly person who pretend to deal with witchcraft or pretends or professes to tell fortunes or pretend to use any subtitle craft or device to decieve or impose on any person”.