Inondations du 30 mars

De grosses averses, qui s’étaient abattues à Port-Louis le 30 mars 2013 durant plus de deux heures, avaient provoqué une subite montée des eaux dans plusieurs régions de la capitale qui serait la cause des inondations meurtrières.En quelques heures samedi, une quantité impressionnante d’eau s’est abattue sur Port-Louis et sa périphérie. Ce phénomène est connu dans le jargon météorologique comme une ‘flash flood’. Elle a eu les conséquences funestes.

Inondations du 30 marsComme son nom l’indique, une ‘flash flood’ signifie inondations éclairs. « Lorsque l’on parle inondations, cela a un rapport à une pluviométrie élevée. Pour la ‘flash flood’, c’est la même chose, sauf que les averses surviennent en un court laps de temps, soit en deux, trois ou quatre heures », explique Sudhir Beegoo, prévisionniste à la station météo de Vacoas.

Subaraj Sok Appadu, ancien directeur de la météo va un peu plus loin dans son explication: « Il y a aussi le fait que la terre n’est pas en mesure d’absorber toute cette eau », souligne-t-il. Et d’ajouter que le « temps de concentration » des eaux lors des crues-éclair est très réduit. Car si l’eau peu tant bien que mal être absorbée lorsque ce phénomène se produit dans des régions où il y a beaucoup de terre, il en va autrement là ou le béton et l’asphalte sont omniprésents. Et si en plus, les drains sont défaillants…

L’île Maurice choqué par la violence des inondations

Piégées par les inondations, six personnes ont trouvé la mort dans le passage souterrain du Caudan Waterfront, alors que deux autres ont péri dans le parking souterrain à deux niveaux de l’immeuble Port-Louis Harbour Front.

Le corps sans vie d’un jeune homme a été retrouvé non loin du restaurant KFC, à La-Chaussée. Et celui d’un habitant de Tranquebar a été retrouvé à la rue La-Poudrière.

À Canal-Dayot, une femme de 65 ans est décédée d’un malaise cardiaque en voyant les torrents envahir sa maison.

Les victimes des inondations du 30 mars sont Jeffrey Allan Wright, Sylvia Fokeer, Toolsee Ram Ramdhari, Pravin Kumar Khoosye, Karmish Saligram Tewary, Dhanraj Saligram Tewary, Retnon Sithanen, Rabindranath Bhobany, Fan Lan Wong Tat Chong Lai Kim et Stevenson Henriette.

Les inondations avaient fait onze victimes. Le gouvernement avait décrété un deuil national le lundi 1er avril pour le dévoilement d’une stèle commémorant la disparition des 11 victimes des inondations du 30 mars, au Rogers Square.

Inondations du 30 mars : Maurice dans la presse internationale

Le pays a été propulsé de funeste manière sur les sites internet de plusieurs grands titres de presse internationaux. Les inondations, qui ont eu lieu le samedi 30 mars entraînant mort d’homme ont, effectivement, été évoquées dans le monde entier. Les journaux Le Point, Le Monde, ou encore Le Figaro ont, en effet, repris une dépêche de l’Agence France Presse, dimanche soir, faisant état de « dix morts dans des inondations à Maurice ». Les médias anglophones ne sont pas en reste. La BBC titre : « Deadly floods hit Mauritius capital Port Louis ».