Arrestation et incarcération de Navin Ramgoolam : La chute du lion ?

Navin Ramgoolam est dans de sales draps. L’ex-PM a été arrêté pour complot dans l’Affaire Roches-Noires.

Navin Ramgoolam est arrivé aux casernes centrales à 20 h 09, encadré de quatre ou cinq éléments du CCID.Lors d’une perquisition à Port-Louis et à River Walk, trois million de roupies en devises [euros, livres sterling], une somme de Rs 325 000 et deux imposants coffres-forts ont été saisis. Placé en détention, il fera face à la justice ce samedi 6 février 2015 : une date à marquer d’une pierre blanche.

Le pays a assisté à l’arrestation d’un ex-Premier ministre. Navin Ramgoolam était dans le collimateur de la police depuis quelques semaines et une interdiction de quitter le territoire avait été émise contre lui. C’est cependant un éventuel départ pour le Nigeria, ce dimanche, qui a précipité son arrestation. Il devait agir comme observateur aux élections présidentielles nigérianes sur invitation des Nations unies. Après un après-midi sous haute tension (voir d’autres textes plus loin), l’ancien chef du GM a été arrêté et a passé la nuit en détention.

Navin Ramgoolam fait l’objet d’une accusation de complot en vue de pervertir une enquête policière. Cela dans le sillage d’un vol survenu à son bungalow, à Roches-Noires, dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011. Ce samedi, il sera confronté aux allégations de Rakesh Gooljaury, son ancien homme de confiance qui est à la base de ses malheurs. Il devra s’expliquer, en présence de son homme de loi  , meYousuf Mohamed. Il comparaîtra devant la justice sous une charge provisoire de complot.

Tout est parti du grand déballage de Rakesh Gooljaury. L’homme d’affaires accuse Navin Ramgoolam d’avoir exercé des pressions sur lui pour consigner une fausse déposition au poste de police de Rivière-du-Rempart peu après le vol. Il affirme avoir été contraint de dire que le bungalow de Navin Ramgoolam avait reçu la visite de cambrioleurs alors qu’il assurait la surveillance. Rakesh Gooljaury a, en présence de son avocat, Me Sanjeev Teeluckdharry, expliqué aux limiers du CCID que Navin Ramgoolam lui avait demandé de « pran sarz» de ce vol. Cela en présence de Nandanee Soornack, du DCP Dev Jokhoo et l’ex-DCP Rampersad Sooroojebally.

D’ailleurs, dans le sillage de cette enquête, Dev Jokhoo et Rampersad Sooroojebally avaient été arrêtés et placés en détention suite aux allégations de Rakesh Gooljaury. À ce stade de l’enquête, la police est en présence de plusieurs témoignages faisant état de la présence de Navin Ramgoolam et de Nandanee Soornack dans la soirée du 2 juillet au bungalow de Roches-Noires. Dass Chetty, Anishta Gooljaury, un inspecteur de la Very Important Person Security Unit (VIPSU), entre autres, ont été entendus. Après l’éclatement de cette affaire, Navin Ramgoolam avait fait comprendre qu’il s’est rendu sur place après avoir appris qu’il y a eu un cas de vol à son bungalow.

 

Aujourd’hui, les propos de Navin Ramgoolam sont remis en question. Rakesh Gooljaury a souligné que  Navin Ramgoolam aurait même été agressé lors du vol. L’ex-PM devra expliquer ce qui s’est réellement passé à son bungalow les 2 et 3 juillet 2011. Les explications de Nandanee Soornack sont également attendues. L’activiste rouge a mis le cap sur Milan en quatrième vitesse le jour de la proclamation des résultats des élections. La femme d’affaires risque d’être inculpée de complot à son retour.