Affaire Iqbal Toofanny

Mohammed Iqbal Toofanny, un Vacoassien de 43 ans, a été arrêté pour vol de voiture par la police de Rivière-Noire dimanche. C’est dans un état comateux qu’il a été conduit à l’hôpital Victoria, Candos, lundi matin 2 mars 2015.

Affaire Iqbal ToofannyIl a rendu l’âme au service des urgences de l’hôpital Victoria dans des circonstances qui restent floues. Ses proches allèguent qu’il a été victime de brutalité policière. Iqbal Toofanny aurait été battu à l’aide d’un bâton. Le défunt, âgé de 43 ans, était père de trois enfants, âgés de 7 à 18 ans. Selon son épouse Ameera, cet électricien avait quitté son domicile dimanche soir pour une partie de pêche à Rivière-Noire. Il se trouvait dans sa nouvelle voiture, une Toyota Vitz, immatriculée ZM 00, qu’il avait achetée le samedi 28 février.

Vers 22 h 30, lors d’un contrôle de routine, des policiers de Rivière-Noire devaient constater que la vignette d’assurance et la plaque d’immatriculation ne correspondaient pas. La vignette indiquait le numéro d’immatriculation 3665. Les policiers ont alors soupçonné que la voiture avait été volée. Ils ont interpellé Iqbal Toofanny avant de le remettre entre les mains de la CID de Rivière-Noire.

Débute alors une enquête approfondie. Les enquêteurs soupçonnent Iqbal Toofanny de vol. Il est conduit le soir même chez un loueur de voitures dans un faubourg de Rose-Hill pour le besoin d’une perquisition. Puis il passe la nuit en cellule. Le lendemain, il est déféré au tribunal sous une inculpation provisoire. Mais en route, il est pris d’un malaise. Les policiers l’emmènent à l’hôpital. Sur place, très affaibli, il rend son dernier soupir.

Dès lors, ses proches sont sceptiques et parlent de brutalité policière. Dans la soirée de lundi, une autopsie pratiquée par le médecin légiste Sudesh Kumar Gungadin attribue le décès à œdème pulmonaire.  L’ancien médecin légiste le Dr Amah Charya Gujjulu, dont les services ont été retenus par les proches du défunt, arrive à des conclusions différentes en raison des ecchymoses décelées sur le cadavre.