Share this with your friends via:

Premier ministre: Pravind Jugnauth s'explique

Teleplus 22 September, 2016 13:35

Le leader du MSM et ministre des Finances Pravind Jugnauth a commenté pour la première fois le poste de Premier ministre auquel il est pressenti pour remplacer son père sir Anerood Jugnauth après que ce dernier a révélé qu’il ne resterait pas en poste pour longtemps encore compte tenu de son âge. 

Premier ministre: Pravind Jugnauth s'explique


Pravind Jugnauth, qui prenait la parole lors d’un congrès du MSM à Beau-Bassin mercredi soir 21 septembre, a été clair à ce sujet. Il s’est appuyé sur l’article 59 de la Constitution.

« Cet article dit que c’est celui qui commande la majorité à l’Assemblée nationale qui est nommé Premier ministre », a-t-il affirmé.

Pravind Jugnauth s’est aussi appuyé sur le « système westministérien » pour donner la réplique au leader de l’Opposition.

« Paul Bérenger dit que ce n’est pas correct qu’une autre personne soit nommée Premier ministre. Mais nous avons un système westministérien. Personne ne présente sa candidature comme le Premier ministre », a-t-il soutenu.

Le leader du MSM affirme que nous ne sommes pas non plus dans un pays où celui qui est au sommet de l’État doit passer par des élections présidentielles.

« Ici, c’est pareil comme en Angleterre et en Inde », a-t-il souligné.

Pravind Jugnauth, s’appuyant sur le système westministérien, a cité quelques exemples en Angleterre :

« En 1990, Margaret Thatcher avait démissionné. John Major avait été nommé [Premier ministre], car ce dernier commandait une majorité. En juillet dernier, David Cameron a été remplacé par Theresa May. »

Le leader du MSM est aussi revenu sur la déclaration faite par Paul Bérenger, en conférence de presse samedi 17 septembre, selon laquelle son éventuelle accession au poste de Premier ministre est « légale », mais « pas morale ».

« Je veux que Paul Bérenger vienne dire si Theresa May a été nommée de façon immorale », a répliqué Pravind Jugnauth.

Toujours au chapitre du poste de Premier ministre, Pravind Jugnauth a affirmé que nous n’en sommes pas encore là.

« Sir Anerood Jugnauth a animé une conférence de presse. C’est suite à une question qu’il a dit qu’il ne terminerait pas son mandat comme Premier ministre. Mais il n’a pas précisé quand [il se retirerait]. "Ena pe interprete". Nous le soutenons comme Premier ministre », a-t-il précisé.

L’avenir

Le leader du MSM affirme qu’il ne peut prédire l’avenir. Toutefois, il rappelle qu’il y a « le PMSD, le Muvman liberater. L’avenir sera avec l’alliance Lepep. Seki pou arive ava arive ». Il a rappelé que le MMM l’avait présenté comme « futur Premier ministre » aux législatives de 2005.

Critiques contre Paul Bérenger

Pravind Jugnauth a aussi critiqué Paul Bérenger en se demandant « ki kredibilite li ena ». « Je croyais qu’il aurait été plus élégant », a-t-il lancé ; rappelant que le leader du MMM négociait une alliance avec le PTr en 2014, mais était « resté agrippé au poste de leader de l’Opposition alors que l’Assemblée nationale était "fermée" ».

« Aucune leçon de Ramgoolam »

Pravind Jugnauth a tiré à boulets rouges sur l’ex-Premier ministre et leader du PTr Navin Ramgoolam. « Aster Ramgoolam pe dir sori, linn fer erer. Touletan Koumsa. Li jubile ek pe dir li pou revini. Me se lepep ki pu decide », a-t-il affirmé.

Évoquant le projet de réforme éducative, Pravind Jugnauth affirme que « se pa Ramgoolam ki pou donn lecon ».

« Notre but est que tous les enfants aillent à l’école et étudient et que les enfants pauvres ne soient pas pénalisés. Navin Ramgoolam 'ti tir' distribution de pains aux enfants. Il avait aussi fait enlever les subsides sur le paiement des frais d’examens. Nous dépensons Rs 16 milliards dans le secteur de l’éducation », a-t-il fait ressortir.

Budget

Pravind Jugnauth se réjouit que son Budget ait été « bien accueilli ». Il a cité plusieurs mesures annoncées dans son grand oral, présenté le 29 juillet. Selon lui, « nou pe guet partou pou fer developman » : « Aucune circonscription n’est pénalisée ».

Metro Express

Le leader du MSM a réitéré sa volonté d’aller de l’avant avec le projet Metro Express qui est, selon lui, un système de transport moderne. Il a alors égratigné Navin Ramgoolam.

« Navin Ramgoolam dit que c’est son projet. Avant 2000, on avait dit qu’on allait vers le Light Rapid Transit. Mais cela ne nous aurait pas servi à long terme », a déclaré Pravind Jugnauth.

Le leader du MSM affirme que « nous travaillons avec des Singaporiens ». Il ajoute qu’il a aussi discuté du projet Metro Express avec le gouvernement indien lors de sa récente mission en Inde :

« Moris pou bizin gayn "value for money" lorla », a déclaré Pravind Jugnauth.