Share this with your friends via:

Pravind Jugnauth, Premier ministre: logique ou escroquerie électorale?

Teleplus 17 September, 2016 17:24

L’éventuelle accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre, sans passer par des législatives, après le « retrait » de sir Anerood Jugnauth, a été l’unique thème abordé dans l’émission « Au Cœur de l’Info », présentée par Nawaz Noorbux et Jugdish Joypaul sur Radio Plus samedi 17 septembre.

Pravind Jugnauth, Premier ministre: logique ou escroquerie électorale?

Maneesh Gobin, député MSM du no 13 [Rivière-des-Anguilles-Souillac], et Patrick Assirvaden, président du PTr, ont participé à un face-à-face dans le studio de Radio Plus pour débattre de ce thème.


Pour Patrick Assirvaden, il revient aux électeurs de décider si Pravind Jugnauth deviendra Premier ministre ou non. En revanche, Maneesh Gobin affirme que la succession au poste de Premier ministre avant la fin du mandat d’un gouvernement est garantie par la Constitution.

Voici les arguments de Maneesh Gobin :

  • Il affirme que les trois leaders de parti, faisant partie de  l’alliance Lepep, – Pravind Jugnauth, Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo – étaient d’accord que Pravind Jugnauth devienne Premier ministre si jamais sir Anerood Jugnauth devait quitter son poste avant la fin de son mandat.
  • Selon Maneesh Gobin, il ne fait l’ombre d’un doute qu’il y a consensus sur ce sujet : « Si sir Anerood Jugnauth devait se retirer en cours de route, c’est Pravind Jugnauth qui sera son successeur. »
  • Maneesh Gobin estime que si Pravind jugnauth est à la tête du gouvernement ce sera « un nouveau souffle pour le pays » : « Je suis convaincu que ce sera un nouveau “drive” et un nouveau style. »

Voici ce qu’a dit Patrick Assirvaden :

  • Patrick Assirvaden parle de « combine » entre les dirigeants du MSM, du PMSD et du Muvman liberater afin que « Pravind Jugnauth accède au poste de Premier ministre » : « Il existe une combine entre Xavier-Luc duval, Ivan Collendavelloo et sir Anerood Jugnauth pour que Pravind Jugnauth hérite du portefeuille de Premier ministre. »
  • Pour Patrick Assirvaden, sir Anerood Jugnauth doit démissionner s’il ne peut plus diriger le pays, et il ne peut faire partie de l’Assemblée nationale : « Si sir Anerood Jugnauth peut occuper un autre ministère, alors il est capable de diriger le pays. Pourquoi alors le remplacer par son fils ? »