Share this with your friends via:

Eid ul-Adha : 1 300 bœufs additionnels disponibles pour le qurbani

Teleplus 11 September, 2016 19:31

Revirement de taille : le gouvernement a accepté que les fermes de Socovia, de Soreefarm et des Jhurry livrent 1 300 bœufs additionnels pour la fête de l’Eid ul-Adha, qui sera célébrée ce lundi 12 septembre.

Cette décision a été prise, dans l’après-midi du dimanche 11 septembre, lors d’une réunion du comité de crise sur la fièvre aphteuse.


Cette rencontre, qui s’est tenue à l’hôtel du gouvernement, a duré environ trois heures. Elle était présidée par le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun.

Si les 1 300 bœufs ne présentent aucun signe de la maladie, ceux qui en prendront la livraison devront, toutefois, prendre leurs responsabilités. Car aucun certificat de santé ne sera émis par le département du vétérinaire du ministère de l’Agro-industrie.

« 80 % des animaux sont affectés. Mais il y a 1 300 bêtes, provenant de ces trois fermes, qui ne présentent aucun signe de la maladie. De notre côté, le vétérinaire n’est pas en mesure d’émettre un certificat de santé. Les personnes souhaitant prendre ces animaux pour le qurbani devront assumer leur choix et prendre leurs responsabilités. Au niveau du ministère, nous ne pouvons pas émettre ce certificat de santé », a expliqué le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue en début de soirée, dimanche, à l’issue de la réunion du comité de crise.

Les autorités avaient pris la décision de ne livrer aucun bœuf provenant de ces trois fermes, car certains avaient contracté le virus de la fièvre aphteuse. Les autorités n’avaient pas voulu prendre de risque pour livrer les autres bœufs de ces trois fermes. Ce qui avait suscité le mécontentement des clients ayant réservé des bœufs dans ces trois fermes.

Des rassemblements ont eu lieu devant la ferme de Socovia à St-Martin – l’un des principaux importateurs de bétail à Maurice –, celle de Soreefarm à Albion ainsi que la ferme des Jhurry dans cette même région, samedi soir et dimanche matin. C’est d’ailleurs pour cette raison que le comité de crise s’est réuni, dimanche après-midi.

Environ 1 900 bœufs sont disponibles pour le qurbani ce lundi après la décision prise par le comité de crise, car 600 bêtes était déjà disponibles sur le marché.