Share this with your friends via:

L’économie bleue : exploiter tout en protégeant

Teleplus 08 September, 2016 22:13

Le Grand Journal de Radio Plus était axé sur l’économie bleue. Jeudi 8 septembre. Abdoollah Earally a réuni Yuvan Beejadhur, consultant auprès de la Banque mondiale, Raj Prayag, Chairman du Mauritius Oceanography Institute (MOI) et l’océanographe Vassen Kauppaymuthoo pour en discuter.

Pour Yuvan Beejadhur, consultant auprès de la Banque mondiale, cela ne fait aucun doute : l’avenir se trouve dans l’océan. Il est d’avis que le gouvernement doit investir massivement dans l’économie bleue. Il a indiqué que la Banque mondiale est prête à aider le gouvernement mauricien. « Il faut exploiter les fonds marins, l’énergie marine et l’aquaculture. Mais il faut également être prudent. Cela peut avoir un impact sur le tourisme et l’écosystème », a-t-il déclaré. Il a précisé que Maurice devra « investir massivement dans les recherches » dans l’océan et revoir les conditions et les tarifs avec l’Union européenne dans le secteur de la pêche.

Pour sa part, Raj Prayag, Chairman du Mauritius Oceanography Institute, a expliqué qu’avant de donner le feu vert à un projet d’aquaculture, une étude approfondie est menée. « Notre mer représente un potentiel immense et illimité. Désormais, les recherches sont plus approfondies et nous pouvons même analyser les images satellitaires. » Il rappelle qu’il faut toutefois protéger l’écosystème.

De son côté, l’océanographe Vassen Kauppaymuthoo est d’avis qu’il faut exploiter ce secteur qui possède un « vrai potentiel ». Selon lui, l’île a été bien exploitée jusqu’à présent et aujourd’hui, il y a des limitations économiques.

Le directeur de la pêche Sreenivasan Soondron, qui est intervenu par téléphone, a déclaré que le gouvernement a mis l’emphase sur ce secteur dans le dernier Budget. « Il faut exploiter et pêcher en dehors du lagon. C’est pour cette raison que le gouvernement tient à aider financièrement les pêcheurs. »