Share this with your friends via:

Navin Ramgoolam annonce une motion de blâme contre la Speaker Maya Hanoomanjee

Teleplus 23 June, 2016 19:11

Le leader PTr Navin Ramgoolam annonce que les députés rouges comptent bientôt présenter une motion de blâme contre la Speaker de l’Assemblée nationale Maya Hanoomanjee.

Navin Ramgoolam annonce une motion de blâme contre la Speaker Maya Hanoomanjee


Navin Ramgoolam a fait cette annonce jeudi après-midi 23 juin en conférence de presse à l’issue d’une réunion du bureau politique du PTr. Il affirme que le chef de file du PTr à l’Assemblée nationale, Shakeel Mohamed, entamera très bientôt des consultations avec le leader de l’Opposition Paul Bérenger afin de faire cause commune dans cette action.

« Ce serait souhaitable que l’Opposition soit unie sur cette question », explique Navin Ramgoolam ; ajoutant qu’il « est évident que la Speaker a un parti pris à l’Assemblée nationale » : « Elle sanctionne uniquement les membres de l’Opposition, alors que les députés de la majorité sont épargnés. »

Commentant la décision de la Speaker d’interdire l’accès à l’Assemblée nationale à la journaliste Touria Prayag, pour quatre séances, Navin Ramgoolam estime qu’il s’agit là « d’une injustice », car selon lui la journaliste n’a fait qu’exprimer son opinion : « Elle n’a à aucun moment mal rapporté les débats parlementaires. »

La décision de la Banque de Maurice (BoM) de mettre en circulation de nouveaux billets de banque en 2017 a aussi fait l’objet de commentaires. Pour Navin Ramgoolam, il est clair que la BoM « veut à tout prix faire enlever l’effigie de sir Seewoosagur Ramgoolam de la coupure de Rs 2 000 » : « Pe zis rod tir foto SSR lor billets. »

Selon Navin Ramgoolam, c’est dans l’unique but d’honorer la mémoire des personnes ayant combattu pour l’indépendance du pays que l’effigie de plusieurs personnalités politiques du pays figure sur les billets de banque.

Navin Ramgoolam a abordé aussi le naufrage du vraquier libérien MV Benita à Le-Bouchon. Il est d’avis que « tout cela est le résultat d’une mauvaise gestion » :

« C’est ce qu’il se passe lorsque nous avons un “part-time Prime Minister”. Lorsque j’étais au pouvoir, j’avais pris toutes les dispositions nécessaires afin de prévenir de telles catastrophes ».