Share this with your friends via:

Après la condamnation de Pravind Jugnauth, le MMM mènera une campagne « rann cash »

Teleplus 04 Juillet, 2015 15:21

Première réaction du leader de l’opposition et du MMM Paul Bérenger après le verdict de culpabilité prononcé mardi 30 juin par la cour intermédiaire contre Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint.

Après la condamnation de Pravind Jugnauth, le MMM mènera une campagne « rann cash »Paul Bérenger, en conférence de presse à la mi-journée samedi 4 juillet, a réclamé que toute la lumière soit faite sur l’affaire MedPoint.« L’électorat a droit à la vérité sur toute l’affaire MedPoint que nous avons appelée, avec raison, le scandale du siècle. Si j’étais Pravind Jugnauth et que je n’avais rien à cacher, je serais venu de l’avant avec l’institution d’une “full-fledged” commission d’enquête pour faire la lumière sur toute l’affaire MedPoint », affirme-t-il.Paul Bérenger a même proposé le nom de l’ancien juge de la Cour suprême Paul Lam Shang Leen ou un « un juge à la retraite crédible » pour présider cette commission d’enquête pour :

1) Connaître les circonstances dans lesquelles la réévaluation de l’ancienne clinique MedPoint est passée de Rs 30 M à Rs 144 M ; 2) Savoir comment Pravind Jugnauth a signé en vitesse afin d’éviter à MedPoint de payer la Capital Gains Tax ; 3) Pour établir s’il est vrai ou faux que le Secrétaire financier d’alors avait refusé de signer le document [au sujet de la vente de MedPoint] et s’il avait demandé à ce que cette vente obtienne l’aval du Conseil des ministres.

Paul Bérenger affirme que même si l’affaire est toujours devant la justice et que Pravind Jugnauth a signifié son intention d’interjeter appel contre le jugement – ce qui est son droit selon le leader de l’Opposition – on peut instituer cette commission d’enquête.

Paul Bérenger annonce aussi que le MMM mènera une campagne pour insister que la compagnie qui a vendu la clinique MedPoint rembourse l’argent à l’État. Il affirme qu’il faut aussi retourner l’argent qui était supposé d’être payé sur la « capital gains tax », car la vente de MedPoint est basée sur un « acte illégal » comme souligné dans le jugement.

À une question de Le Dimanche-L’Hebdo, qui demandait à Paul Bérenger si Pravind Jugnauth devrait démissionner comme député, Paul Bérenger a cité l’article 36 de la Constitution faisant mention que le siège d’un député est déclaré vacant si seulement il est condamné à plus de 12 mois de prison.

Or, le leader MSM Pravind Jugnauth a écopé de 12 mois de prison ; la sentence a été ensuite suspendue en attendant les conclusions d’une enquête sociale visant à établir si cette peine peut être commuée en travaux d’intérêt général.

Paul Bérenger affirme que le MMM ne réclamera pas la démission de Pravind Jugnauth comme député à ce stade. Les mauves attendront l’issue du procès en appel avant de prendre une décision.

Paul Bérenger précise qu’il respecte le droit de Pravind Jugnauth de faire appel contre le jugement.