Share this with your friends via:

Décès d’Iqbal Toofanny : une charge de «murder» logée contre les cinq policiers

Teleplus 19 March, 2015 22:45

Le Central CID est maintenant en possession d’un document détaillé sur les circonstances entourant la mort d’Iqbal Toofanny sous garde policière lundi 2 mars.

Décès d’Iqbal Toofanny : une charge de «murder» logée contre les cinq policiersSelon Me Aton Murday, avocat d’un des policiers, il s’agirait d’un rapport d’autopsie plus percutant ; un document qui émane du Police Medical Office. Un rapport détaillé sur les blessures relevées lors de l’autopsie. Et ce sont des coups et blessures qui ont entraîné la mort d’Iqbal Toofanny. Voilà pourquoi le Central CID a décidé de convoquer d’urgence les cinq policiers aux casernes centrales jeudi après-midi 19 mars. Ils se retrouvent dans une situation beaucoup plus délicate. Les cinq policiers, déjà inculpés à titre provisoire de « torture » et en liberté conditionnelle, devraient faire face à une inculpation provisoire de meurtre vendredi 20 mars devant la justice. Ils seront aussi confrontés à la version de Maurice Perrine, témoin-clé dans cette affaire. L’avocat Aton Murday, qui défend un des cinq policiers inculpés, affirme que le Central CID change son fusil d’épaule : « Il semble que le Central CID soit en possession de preuves plus crédibles pour loger une accusation plus grave contre mon client. Et tout laisse croire que l’accusation provisoire sera celle de meurtre. « Mon client et ses collègues vont comparaître devant le tribunal de Bambous une nouvelle fois. L’accusation [de torture] dont ils font l’objet au début de l’enquête sera rayée. C’est un rapport d’autopsie plus percutant qui est à l’origine de ce changement de cap du Central CID. Un rapport qui semble supporter une accusation de meurtre », explique Me Aton Murday sur Radio Plus.